06/07/2007 -CROP CIRCLES: "La pluralité des théories inévitable";

Mystère - Crop circles : "La pluralité des théories inévitable"

TF1-LCI crop circle

Crop circles : "La pluralité des théories inévitable"

  • Interview - Le phénomène des "cercles de culture" suscite forcément différentes explications, selon Pierre Lagrange, sociologue des sciences.

  • "C'est la société qui est faite ainsi", explique-t-il.


 

Propos recueillis par Matthieu DURAND - le 06/07/2007 - 15h20

Mystère, la série de l'été diffusée ce mercredi soir sur TF1, évoque le phénomène des crop circles ou cercles de culture. Analyse du phénomène par Pierre Lagrange, sociologue des sciences et enseignant à l'Ecole des Mines (1).

LCI.fr : On sait aujourd'hui que les crop circles ont été inventés par des artistes ; or, il existe encore des théories qui expliquent ces figures géométriques par des phénomènes "surnaturels". Comment cela est-il possible ?

Pierre Lagrange : Les crop circles sont apparus au début des années 80 dans le Sud de l'Angleterre. Les figures étaient alors basiques : il s'agissait en général d'un grand cercle et de petits cercles satellites. Au départ, les gens étaient bluffés par la dimension de ces dessins. Les ufologues estimaient qu'il y avait autre chose derrière ce phénomène. Puis des personnes ont rapidement réagi et ont refait ces dessins : en France, un truquiste de cinéma a même fait des crop circles devant huissier en moins d'une heure.

Certaines personnes ont alors expliqué qu'il y avait des faux cercles, faits par l'homme, et des vrais cercles, réalisés sans intervention humaine. C'est une polémique sans fin. Parmi toutes ces explications, il y a des théories curieuses : les crop circles seraient d'origine extra-terrestre ; ils seraient produits par un vortex de type tornade... Selon une théorie d'un groupe d'anciens militaires français, ils seraient le résultat de tests de lasers tirés par des satellites militaires.

Personnellement, j'ai tendance à privilégier l'hypothèse selon quoi ces crop circles sont une forme de "land art" [de l'art paysager, NDLR] : des équipes différentes et qui ne se connaissent pas forcément entrent en compétition et font de la surenchère.

LCI.fr : Est-ce à dire que le besoin de croire est plus fort que la preuve ? On sait pourtant aujourd'hui qu'il s'agit d'un canular...

P. L. : Non. Cela veut dire que l'on ne peut pas éviter la pluralité des points de vue. C'est la société qui est faite ainsi. Il faut des conditions très particulières pour que tous les gens se mettent d'accord. Votre conviction à vous, la mienne, nous n'avons pas les moyens de la faire partager. Mais c'est la même chose pour n'importe quel débat politique ou économique. Cela demande des outils pour persuader. Je suis assez d'accord avec l'idée qu'il s'agit d'un canular mais cela reste mon point de vue. Et il est loin d'être majoritaire.

LCI.fr : Comment ce phénomène, né dans les années 80, a-t-il pu se propager de manière aussi rapide ?

P. L. : Avec internet et les médias, on peut lancer un phénomène en quelques heures. Et puis, objectivement, ces figures sont spectaculaires ; c'est normal qu'elles aient frappé les esprits. Enfin, les crop circles ont quand même mis du temps avant d'être connus du grand public : il a fallu attendre 2007 pour qu'ils soient au cœur d'une série télé. Mais maintenant, on peut dire qu'ils font partie de la culture générale.

(1) Pierre Lagrange est l'auteur de nombreux ouvrages très sérieux et très documentés sur les "parasciences". Dans Ovnis, ce qu'ils ne veulent pas que vous sachiez, qui vient d'être publié aux Presses du Châtelet, il évoque les défenseurs et opposants de la théorie du complot sur l'existence d'extra-terrestres, à partir des archives militaires américaines et françaises.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site