23/02/2008 -Les réactions après la fuite organisée par Michael Salla à propos d’une réunion à l’ONU le 12 février.

 

 

Samedi 23 Février

Les réactions après la fuite organisée par Michael Salla à propos d’une réunion à l’ONU le 12 février, sont restées incrédules pour deux raisons : le personnage est déjà marqué pour avoir, un temps, accueilli le colporteur de rumeurs Eric Julien - avant de finalement prendre ses distances - et les contacts de Salla à New York ont visiblement dilué une information bien réelle dans une masse de commentaires assez personnels.

 

Cela dit, nous avons trouvé une source qui confirme la réunion du 12 février à l’ONU. Deux autres rencontres ont même été organisées les 13 et 14.
Notre contact tient tout d’abord à remettre l’évènement en perspective : la question Ovni n’était qu’un des aspects examinés.
Il raconte : “Les représentants d’une trentaine de pays ont été réunis à huit-clos trois jours de suite, pour évoquer les suites à donner à un rapport présenté par la Garde Nationale. Celle-ci a mené une enquête de dix ans, à la demande des Sénateurs américains.

L’Ambassadeur de France était présent, ainsi que Dominique Strauss-Khan. Cependant, il faut préciser que ces personnalités se trouvaient là parce qu’elles étaient concernées par le thème général, pas seulement pour débattre du sujet Ovni. Le constat de la Garde Nationale est le suivant : Les prochaines années risquent d’être catastrophiques du point de vue social et économico-financier - etc… Les fondamentaux de nos sociétés occidentales risquent de vaciller. Et il faut reconnaître que les manifestations d’Ovnis représentent l’un des facteurs déstabilisants.
Les enquêteurs ont relevé que le climat général favorise et entretient des thèses conspirationnistes, qu’on voit aussi se renforcer divers mouvements qui s’élèvent contre le système établi.

Le rapport de la Garde Nationale américaine estime que la multiplication des phénomènes Ovnis risque de placer les gouvernements en porte-à-faux, parce que les interrogations des populations deviennent plus pressantes. Le rapport note le risque d’une crise de confiance généralisée envers les gouvernements et la communauté scientifique.

Les trois séances de discussions à l’ONU ont conclut qu’il fallait maintenant envisager la procédure d’une divulgation progressive : si dans les toutes prochaines années la pression exercée par les populations se renforçait encore, les gouvernements occidentaux devraient commencer à révéler la réalité de la présence aliène. La date de 2013 (ou 2017) n’a pas été mentionnée; elle ne peut donc qu’avoir été déduite par l’informateur des amis de Michael Salla.
Concernant l’attitude des délégués présents à ces réunions, notre contact français a précisé : “Tous donnaient l’impression d’avoir parfaitement intégré le fait que nous sommes confrontés à des manifestations intelligentes. La question Ovni n’était même plus posée. Chacun avait visiblement conscience de la réalité du phénomène - certains avaient même l’air très bien informés - mais tout le monde pendant ces réunions s’est gardé de s’engager sur le terrain des interprétations.

 

SOURCE: http://ovnis-usa.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×