23/12/2008 -ISRO: un véhicule spatial semi-cryogénique pour aller sur Mars.

ISRO: un véhicule spatial semi-cryogénique pour aller sur Mars

Fort de son succès de sa mission lunaire Chandrayaan-I et de sa présence établie sur le sol lunaire, l'ISRO prévoit des missions plus grandes, plus impressionnantes encore. Selon les dirigeants de l'agence spatiale, l'Organisation indienne de la Recherche Spatiale (ISRO) a commencé à travailler pour construire un nouvel engin spatial semi-cryogénique qui peut voyager loin et transporter du matériel aussi bien que des hommes dans une mission spatiale.

Le centre spatial Vikram Sarabhai à Thiruvananthapuram est en train de finaliser le design d'un engin spatial propulsé par un système moteur semi-cryogénique, ce qui représente un "développement entièrement nouveau", d'après le directeur de l'ISRO M. G. Madhavan Nair. "La technologie pour le retour sur Terre nécessite des lanceurs puissants. Pour cela, nous développons un process de systèmes de fusée semi-cryogénique qui équipera les missions futures. L'objectif est de développer ce véhicule dans les 6 prochaines années, avec un budget de 250 millions d'euros. "La phase de design est pratiquement finalisée. Nous attendons une proposition de projet pour bientôt. Ensuite, une série de tests au sol devront être réalisés," ajoute M. Nair, qui est aussi Secrétaire du Département de l'Espace.


Le lanceur lourd indien GSLV


"Si vous voulez juste atteindre la Lune, vous avez besoin d'une certaine capacité. Pour le retour sur Terre, cette capacité doit être doublée. Le GSLV MkI-II (qui sera testé d'ici 2010) par exemple, a une capacité de 10 tonnes pour une orbite relativement proche de la Terre. Nous avons à intégrer une capacité supplémentaire de 20 tonnes pour rapporter notre vaisseau. Le lanceur semi-cryogénique fournira des boosters plus grands, plus puissants et moins consommateurs, qui pourraient ainsi être utilisés pour de plus grandes missions." Le système semi-cryogénique fonctionne avec du kérosène supérieur ou de la paraffine raffinée (RP1), considérée comme un combustible propre. Il a aussi un coût de fonctionnement 30% plus faible si il remplace l'hydrogène liquide expansif. L'Inde sera alors la deuxième nation, après l'ex-URSS à adopter cette technologie, d'après M. P.S. Sastry, Directeur du Programme de Lancement.

Maintenant que Chandrayaan-I, en un mois, a rempli la quasi-totalité de ses objectifs, "nous pouvons maintenant aller sur Mars, ou toute autre planète du système solaire; tout maintenant est dans les ambitions de l'Inde. Chandrayaan-I nous a donné une confiance invincible dans l'accomplissement de projets interplanétaires", a affirmé M. Nair après que le Moon Impact Probe, ce module de Chandrayaan-I, ait atterri sur la Lune avec succès. Il a aussi parlé d'une mission Aditya vers le Soleil et d'une autre vers Venus. "Nous avons projeté la mission vers Mars dans un plan quinquennal. Nous sommes dans une phase de sélection des expériences scientifiques. Si tout se passe bien, nous devrions accomplir cette mission dans les 4-5 prochaines années. La Commission Spatiale a approuvé la mission humaine et nous attendons l'accord du Gouvernement.
"

La Moon humaine en orbite terrestre basse a un coût estimé à 2 milliards d'euros et nécessite des moyens importants pour garantir la vie des astronautes du début à la fin. L'ISRO est aussi en train de construire un Centre d'Entraînement des Astronautes près de Bangalore. Chandrayaan-II, prévu pour les années 2011-12, se fera en coopération avec la Russie, où chaque agence investira environ 70 millions d'euros. "Nous aurons un véhicule lunaire qui collectera des échantillons de la surface lunaire pour les ramener sur Terre. Si nous trouvons des minéraux sur la Lune, la prochaine étape logique serait de les collecter et de les ramener ici. Cela pourrait faire l'objet d'une autre mission, d'ici 2015" a-t-il ajouté.

Cela pourra se faire quand un lanceur avec une capacité suffisante pour revenir sur Terre sera au point. Le premier projet pour rapporter un engin spatial - la capsule SRE-I - a été testé en 2007 et le second sera testé en 2010-11.

SOURCE: http://www.techno-science.net/.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×