27/12/2008 -Les "mensonges" de la NASA.

LES "MENSONGES" de la NASA:

 

Dans un article du National Examiner daté du 22 décembre, Jeff Peckman rapporte les propos du Dr. Peter Creola, un ancien haut responsable de l’Agence spatiale européenne. Celui-ci plaide pour la Divulgation, et déclare qu’on ne doit pas accorder une confiance aveugle à la NASA.

"Le Dr. Peter Creola a été à la tête de la délégation suisse à l’ESA, et chef du Bureau des affaires spatiales (SSO), à Berne. Il a rejoint ceux qui réclament la vérité au sujet des Ovnis. L’ESA est l’équivalent européen de la NASA."

Robert Fleischer, Coordinateur du mouvement Exopolitique en Allemagne, a félicité le Dr. Creola en déclarant : "Il n’y a pas beaucoup de hauts fonctionnaires européens qui osent se mouiller lorsque ça concerne la réalité du phénomène Ovni. En tant que Président du ‘Bureau du Programme Ariane’, il a joué un rôle clé dans le lancement du premier transporteur européen, la fusée Ariane, et a participé à de nombreux projets importants de l’ESA."

Peter Creola

Fleischer a également rappellé les déclarations du Dr. Creola, extraites d’une interview récente publiée par le magazine allemand “Mystères” :

Question : A votre avis, est-ce qu’une étude scientifique du phénomène Ovni et de leurs systèmes de propulsion pourrait nous ouvrir des possibilités nouvelles pour notre activité spatiale ?

Dr Creola : Bien sûr - et pas seulement dans ce domaine, mais peut-être aussi pour l’avenir de l’humanité ! J’ai toujours été stupéfait de constater que les observations de vaisseaux silencieux, qui ne sont évidemment pas soumis aux lois de la gravitation, soient systématiquement ignorées par la science - du moins officiellement. (…)

Question : Pensez-vous que l’agence spatiale américaine, la NASA, dissimule des preuves sur les Ovnis ?

Dr Creola : La NASA fait partie d’un système gouvernemental. L’organisation s’adaptera nécessairement à la politique officielle, quelle que soit son orientation, il ne peut pas en être autrement. Si, par exemple, la ligne officielle impose de ne pas faire de commentaires sur certains sujets relatifs aux observations d’Ovnis, ou bien si certaines de ces manifestations concernent la Sécurité Nationale, alors la NASA suivra évidemment cette doctrine. En fait, dans cette situation, on ne doit pas accorder une confiance aveugle à la NASA.

Bien sûr, ça s’applique également à Roswell. Si le crash d’un objet extraterrestre a bien eu lieu dans la région en 1947, et si le gouvernement américain a réussi à maintenir l’embargo jusqu’à ce jour, alors la NASA se trouve obligée de respecter cette attitude (qui consiste à ne rien divulguer)."

Jeff Peckman conclut :Les commentaires du Dr. Creola sont parfaitement cohérents avec les témoignages d’autres informateurs recueillis par le Disclosure Project, ainsi que ceux d’anciens hauts responsables gouvernementaux dans le monde entier. Nous souhaitons que son courage et sa probité pourront inspirer un effort similaire au sein de la NASA des Etats-Unis.” - Source

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×