04/02/2009 - “L’administration Obama aux prises avec des compagnies privées après la déclassification de documents Ovnis”

Mercredi 4 Février

février 4th, 2009 Posted in Février 2009 |

Michael Salla, Ph.D., vient de publier un nouvel article dans The Examiner : “L’administration Obama aux prises avec des compagnies privées après la déclassification de documents Ovnis” Il se demande en particulier si la “Divulgation” pourrait ne pas dépendre d’une annonce gouvernementale officielle mais d’une découverte par des chercheurs et des journalistes dans des documents obtenus grâce aux nouvelles dispositions sur le FOIA..

Le Memorandum du 21 janvier signé par le Président Obama pour restaurer les possibilités de déclassification selon le Freedom of Information Act (FOIA), devrait rapidement permettre de consulter des documents qui concernent les Ovnis et la vie extraterrestre.
Les ufologues et les chercheurs exopolitiques espèrent y trouver des indications sur la manière dont la politique gouvernementale a été conduite. Mais ces pièces pourront surtout montrer dans quelles mains se trouvent les vrais dossiers. C’est alors que l’administration Obama va se trouver confrontée aux compagnies privées qui contrôlent toutes ces affaires.

USAF FOIA

Nous savons, grâce à divers témoignages, que de telles compagnies sont devenues l’ultime dépositaire des secrets Ovnis de la nation. Quelques informateurs ont fait surface, pour révéler comment ces groupes industriels ont fini par exercer leur contrôle. L’un d’eux, retrouvé par le Projet Camelot, a expliqué qu’il avait travaillé comme archiviste pendant six mois, au milieu des années 80, pour un important contractant de la Défense, dans la branche aéronautique, basé en Californie.

Mr. X

Il avait découvert de nombreux documents en rapport avec les soucoupes et les E.T. : “des rapports, des photos, des films, et des débris. Ces dossiers provenaient d’un peu partout : de la CIA, de l’Air Force, de la Navy, de l’Armée de Terre, de la DARPA, du NORAD, du DoD, et du FBI, mais aussi de responsables gouvernementaux.

Si son témoignage est valide, ça signifie qu’avant le milieu des années 80, des dossiers concernant les Ovnis avaient été détournés des agences du gouvernement américain et des services de l’armée, et ça souligne des problèmes de sécurité. Des compagnies privées pourraient ainsi s’être approprié les dossiers Ovnis et s’opposer à leur diffusion, les soustraire à la curiosité des députés, ainsi que des citoyens qui tenteraient d’en prendre connaissance selon le FOIA - créé en 1966 et renforcé en 1974.

Ce scenario est rendu crédible par les commentaires de Ben Rich, ancien directeur exécutif des ‘Recherches avancées’ chez Lockheed Martin. En réponse aux questions de John Andrews, de la Testor Corp, en 1986, Rich avait confirmé de sa main qu’il existait à la fois des Ovnis réalisés par des humains et des engins extraterrestres. Plus important, Rich avait révélé à Andrews comment le contrôle des dossiers Ovnis était passé des militaires américains aux compagnies privées. Les réponses manuscrites de Rich avaient été communiquées par Andrews au chercheur et ufologue William McDonald, qui l’a ensuite confirmé :

Il y a deux types d’Ovnis - ceux que nous avons réalisés, et ceux qu’ILS font voler.

Nous avons pour une part appris de ce que nous avons retrouvé sur des lieux d’incidents, et bénéficié aussi de quelques cadeaux.

Le Gouvernement était au courant, et jusqu’en 1969 il a pris une part active dans la gestion de cette information.

Après la ‘purge’ de 1969, orchestrée par Nixon, elle a été prise en charge par un bureau international de directeurs issus du secteur privé.

Ben Rich

L’ex-astronaute, le Dr Edgar Mitchell a récemment confirmé un incident survenu en 1997, lorsque le Chef du renseignement de l’Etat-Major inter-armes avait obtenu les noms de codes de programmes relatifs aux Ovnis, mais s’en était vu refuser l’accès qu’il ne pouvait justifier le ‘Besoin de savoir’. Le premier qui rapporta l’incident fut le Dr Steven Greer; il avait révélé en 2001 que l’Amiral Wilson avait piqué une colère en réalisant qu’il n’aurait pas accès à ces dossiers.

Le 4 juillet 2008, lors de son interview sur CNN, le Dr Mitchell a confirmé la version de Greer sur ces évènements, en expliquant que l’Amiral Wilson “avait découvert qui étaient les responsables des opérations de couverture, et quels étaient ceux qui lui avaient fait répondre : ‘Désolé, amiral, vous n’avez pas l’accréditation nécessaire, nous en resterons là.” Une source fiable avait en outre confié au chercheur Richard Dolan que l’Amiral Wilson avait également été rembarré par les avocats d’une compagnie qui lui avait refusé cet accès. J’ai interviewé en octobre 2008 un officier de la Navy en service actif qui m’a confirmé la puissance des compagnies qui sont impliquées dans des programmes Ovnis.

Plusieurs responsables de haut niveau dans l’administration Obama étaient déjà engagés sous Clinton dans une tentative de divulguer les documents Ovnis. Si le mémorandum du 21 janvier signé par Obama est maintenant respecté à la lettre, les requêtes FOIA devraient permettre à cette information de faire surface.

Ca devrait nous donner des indices essentiels pour déterminer où se trouvent actuellement les documents Ovnis qui font partie des biens de la nation. C’est alors que l’administration Obama devra se dresser contre les intérêts de ces puissantes compagnies privées qui prétendaient contrôler l’information Ovni et les technologies de pointe qui proviennent des extraterrestres.

L’administration Obama devra finalement combattre les compagnies privées qui détiennent nos dossiers ufologiques, et qui contrôlent les stratégies Ovnis depuis l’époque de Nixon.”

Michael Salla publie un nouveau livre d’ici deux semaines : “Exposing U.S. Government Policies on Extraterrestrial Life“.

Ed Komarek développait deux jours plus tard les mêmes arguments pour UfoDigest, concluant : Il est possible que nous-mêmes, les activistes de la Divulgation, avec ceux qui sont maintenant en place dans le nouveau gouvernement, n’ayons plus à combattre des forces adverses ? Se pourrait-il que nous assistions à un réel changement, où nos efforts seraient encouragés plutôt que combattus ? Peut-être le sombre héritage de Nixon concernant le phénomène extraterrestre va-t-il finir de se dissiper.

 

SOURCE : http://ovnis-usa.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site