12/02/2009 - “Les Aliens &; les Aéroports”

Jeudi 12 Février

février 12th, 2009 Posted in Février 2009

La chaîne History Channel a diffusé ce mercredi soir un nouvel épisode de sa série UFO Hunters : “Les Aliens & les Aéroports”. L’équipe de chercheurs est placée sous la direction de William J. Birnes, l’éditeur de UFO Magazine. Il assure par ailleurs une chronique aléatoire mais intéressante sur son Blog à cette adresse.

Le site web de la chaîne avait publié cette présentation : Il y a chaque jour environ 30.000 vols commerciaux dans le ciel des Etats-Unis, et leur nombre est en constante augmentation, ce qui multiplie les occasions de rencontres avec des Ovnis. Le 7 Novembre 2006, un étrange objet était resté stationnaire pendant dix minutes au-dessus de la Porte C17 de l’aéroport International O’Hare de Chicago. Il avait ensuite rapidement disparu en formant une trouée dans la couche nuageuse.

Le 23 Octobre 2004, à Osaka, au Japon, un Ovni avait été repéré dans le sillage du vol 1512 de la Japan Airlines, alors que l’avion était sur le point de se poser. D’où la question : Est-ce qu’il arrive que des Ovnis suivent nos avions de ligne et s’intéressent à l’activité de nos aéroports ? L’équipe présente les témoignages qui ont pu être recueillis, pour essayer de déterminer si les Ovnis ont des intentions pacifiques ou hostiles.

L’aéroport O’Hare occupe le deuxième rang mondial après Atlanta.

William Birnes
Pat Uskert, Bill Birnes, Dr. Ted Acworth

L’évènement du 7 novembre 2006 n’avait été connu que le 1er janvier de l’année suivante, grâce à la détermination de Jon Hilkevitch, journaliste du “Chicago Tribune”.
Il ne s’était pas contenté de publier un long article, mais n’avait pas craint de dénoncer l’attitude de la compagnie United Airlines, de souligner l’incohérence des responsables de l’aviation civile, et de déposer une requête FOIA.

Rappel de l’article du Chicago Tribune :Plusieurs employés de compagnies d’aviation auraient bien des choses à raconter, mais ils craignent de n’être pas pris au sérieux. Des personnels de United Airlines ont déclaré qu’un objet en forme de soucoupe est resté stationnaire au-dessus de l’aéroport International de O’Hare pendant plusieurs minutes, avant de s’élever dans l’épaisse couche nuageuse avec une telle force qu’il y a formé une étrange ouverture.

Serait-ce un vaisseau alien ? Un ballon-sonde à la dérive dans la zone du second aéroport mondial ? Un engin militaire top-secret ? Ou simplement des reflets lumineux créant une illusion optique ?

Une douzaine d’employés de United Airlines ont témoigné de l’incident, mais les responsables de la compagnie s’abstiennent de commentaires. La FAA (Federal Aviation Administration) confirme que la tour de contrôle de O’Hare a bien reçu un appel d’un superviseur de United, lui demandant si ses contrôleurs avaient repéré un mystérieux engin en forme de disque, immobilisé à la verticale du Satellite C du terminal United.

Elizabeth Isham Cory, la porte-parole de la FAA, a déclaré que pas un seul des contrôleurs n’avait vu l’objet, et qu’un rapide examen des données radar ne signalait rien qui sorte de l’ordinaire. Elle a ajouté que la FAA n’avait pas l’intention de poursuivre d’autres investigations, ayant déjà conclu qu’il s’agissait d’un “phénomène atmosphérique“.

FAA

Certains des témoins interrogés par notre enquêteur se sont montrés agacés que ni le gouvernement ni la compagnie ne semblent vouloir donner suite à cette affaire. Ils s’émeuvent que cet objet, quelle que soit sa nature, ait pu entraîner un risque de collision.

Représentation de l’objet selon les indications d’un mécano
de United Airlines, par l’artiste Carol Renaud pour CNN.

Le premier à constater ce Phénomène Aérien Non-Identifié fut un employé d’United, occupé à guider un avion vers le parking de la Porte C17; il a confié son récit au National UFO Reporting Center.

L’évènement s’est produit en plein jour, il était environ 16h30, juste avant le coucher du soleil.

Pour l’ensemble des témoins, l’objet était de couleur gris foncé, et ses contours étaient bien visibles sur le fond de ciel. Ils s’accordent à dire que l’engin, d’un diamètre de 2 à 8 mètres, n’émettait pas de lumières.

Certains ont déclaré qu’il tournait sur lui-même, pour d’autres il paraissait immobile.

Tous affirment que l’objet était silencieux et demeura stationnaire, juste en-dessous du plafond nuageux à 600 mètres d’altitude, avant de plonger dans les nuages.

Des témoins sous le choc - Un mécanicien de United se trouvait dans le cockpit d’un Boeing 777 qui roulait vers un hangar de maintenance. C’est de là qu’il a observé l’objet d’apparence métallique au-dessus de la Porte C17 :J’ai une approche scientifique par nature, et je ne comprends pas pourquoi des aliens viendraient stationner au-dessus d’un aéroport aussi fréquenté, mais je sais ce que j’ai vu et ce que des tas d’autres gens ont pu observer très distinctement, et il est rigoureusement impossible que cet engin ait été d’origine terrestre“.

Selon un de ses collègues, un autre employé de United a été bouleversé par cette manifestation, et il a connu “une sorte d’expérience mystique“.

Un responsable de United est sorti en courant de son bureau du Satellite B en entendant une alerte émise sur une fréquence radio de service :Je suis resté là, dehors, à me demander ce que ça pouvait être. Je savais que personne n’aurait pu lancer un tel appel sans une bonne raison. Mais si quelqu’un avait laissé dériver un ballon-sonde ou quelque chose de ce genre dans l’espace aérien de O’Hare, il nous fallait absolument intervenir pour régler le problème avant qu’il vienne perturber notre traffic.

Pour Richard Haines, directeur scientique de l’agence privée NARCAP (National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena) :Nous avons des exemples bien documentés où la sécurité était engagée, et notre base s’enrichit de témoignages qui laissent percevoir que nous avons affaire à un phénomène intelligent.

Haines est un ancien responsable du Bureau ‘Space Human Factors’ au centre Ames Research de la NASA. Il ajoute :Nous devons prendre les mesures nécessaires avant qu’un de nos avions s’écrase“.

Richard Haines

En étudiant l’incident de O’Hare, il est parvenu à la conclusion qu’aucun ballon-sonde n’a été lancé dans les environs de O’Hare le 7 novembre. Pour lui, “Ce serait invraisemblable que les militaires effectuent des tests aériens à proximité d’un aéroport“.

Tous les témoins de l’incident de O’Hare, dont plusieurs pilotes, ont affirmé avec certitude, en raison de sa forme discoïdale et de ses caractéristiques de vol, que ce ne pouvait être ni un avion, ni un hélicoptère, ni un ballon-sonde, ni aucun appareil connu.

La compagnie United nie toute manifestation Ovni - Personne ne peut dire ce qui a pu être observé pendant plusieurs minutes dans l’espace réservé de l’aéroport, mais tous ressentent une énorme frustration du fait que les pouvoirs en place refusent de prendre en considération cet évènement.

La porte-parole de United, Megan McCarthy, a commencé par déclarer qu’aucun rapport d’Ovni n’avait été enregistré. Selon elle, les responsables de United n’ont pas eu à débattre de cet incident :Je n’ai rien trouvé dans le journal du chef d’escale, où sont consignés les incidents inhabituels, j’ai cherché partout. Rien n’a été enregistré à ce sujet.

Les pilotes de l’avion de United qu’on ramenait de la Porte C17 avaient été prévenus par les employés de la compagnie. L’un d’eux avait ouvert un hublot de la cabine de pilotage pour avoir un meilleur angle de vue en direction de l’objet qui stationnait à une altitude d’environ 450m.

L’objet a soudainement pris de la vitesse et s’est enfoncé dans le plafond nuageux, que la FAA avait évalué à 600 mètres ce jour-là.

Pour l’un des employés de United Airlines :C’était comme si quelqu’un avait perforé un trou dans le ciel“.

Les témoins ont déclaré qu’il devint impossible de suivre l’objet du regard quand il s’est enfoncé dans la couche nuageuse. L’engin avait laissé un trou béant, qui s’est refermé en quelques minutes.

Les employés d’United qui ont accepté de témoigner pour la Tribune ont réclamé l’anonymat. Certains nous ont dit qu’ils avaient été interrogés par des responsables de la compagnie, et qu’on leur avait demandé de témoigner par écrit, en dessinant ce qu’ils avaient vu, mais qu’ils avaient également été priés de s’abstenir d’aller raconter ce qui s’était passé.

L’Agence Fédérale se rétracte - Initialement, la FAA s’est comportée comme la compagnie United, en déclarant à la Tribune qu’elle ne possédait aucune information sur la manifestation Ovni. Mais l’agence fédérale est rapidement revenue sur sa position dès lors que notre journal a décidé de former une requête selon le Freedom of Information Act.

Finalement, la porte-parole de la compagnie United a changé de version et nous a fait savoir que la FAA s’était repassée en interne les enregistrements des communications du traffic aérien, ce qui représente une avancée dans le sens désiré par la Tribune, et a permis de localiser un appel d’un superviseur de United, destiné à un officiel de la FAA dans la tour de contrôle.”

Plusieurs images ont circulé à l’époque sur des forums de déboulonneurs - principalement ATS - et Peter Davenport, Directeur de UfoCenter.com, les avait dénoncées sur UFO Updates :
Les photos qui sont sorties n’ont rien à voir avec l’incident de O’Hare. Elles ont été montrées à l’un des témoins, et il a déclaré qu’aucune ne s’approche de ce qu’il a vu ce jour-là. Il est bien possible que cette diffusion fasse partie d’un plan concerté de désinformation.

 

SOURCE : OVNIS-USA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×