15/01/2009 -Rétro 2008 : les particules élémentaires et les trous noirs à l'honneur:

Rétro 2008 : les particules élémentaires et les trous noirs à l'honneur

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

En 2008, la physique n'a pas connu de découvertes fracassantes mais elle a incontestablement été marquée par l'inauguration du LHC et la crainte d'une fin du monde causée par l'hypothétique création de mini-trous noirs.

L'année 2008 a été assez calme du point de vue purement scientifique dans le domaine de la physique. Le boson de Higgs est toujours l'objet d'une quête et même d'une traque. Le comité Nobel n'a pas récompensé Peter Higgs, puisque « sa » particule se cache encore mais le prix a tout de même été accordé à des physiciens dont les travaux sont dans cette mouvance.

Sur le plan médiatique, la météo était plus perturbée, bousculée par la circulation des premiers faisceaux de protons dans le LHC. Pour s'en rendre compte, il suffit de taper LHC dans Google trend pour obtenir le graphique traduisant les requêtes lancées avec ce mot-clé. La crainte irrationnelle propagée sur le Web par des non-physiciens de voir la Terre engloutie par un mini trou noir créé au LHC a fait le tour de la planète. Il suffit, là aussi, de taper black hole dans Google trend pour en avoir une démonstration éclatante.

On retiendra aussi le décès de l'un des théoriciens qui a le plus fait pour attirer l'attention de la communauté des physiciens sur l'importance des trous noirs : John Wheeler. Un des plus grands esprit du XXième siècle, collègue de Bohr et d'Einstein, mentor de Feynman, nous a donc quittés.

22 mars 2008 > Un supraconducteur à haute température critique... avec du fer !


  Un aimant flottant dans un nuage d'azote au-dessus d'un supraconducteur. Crédit. : François Jannin/Photothèque CNRS

C'est une mini-révolution dans le domaine de la supraconductivité Hideo Hosono et ses collègues du Tokyo Institute of Technology ont découvert un supraconducteur à haute température qui n’est pas un cuprate. Il s'agit d’un sandwich formé de couches de lanthane associé à de l’oxygène, avec des couches de fer associé à de l’arsenic, dopées avec des ions fluorures. Dans le cas présent, la haute température critique du composé LaOFeAs est de 26 K et il semble bien que, là aussi, la théorie BCS expliquant le phénomène de supraconductivité standard soit en échec.

15 avril 2008 > John Wheeler, l'un des pères de la cosmologie quantique, est décédé

 
John Wheeler en 1991. Crédit Famille de Wheeler

L'année 2007 avait débuté par la réalisation la plus précise à ce jour d'une expérience de mécanique quantique proposé par John Wheeler. L'année 2008 a été marquée par le décès du dernier monstre de la physique du milieu du XXième siècle. De la théorie de la fission nucléaire avec Niels Bohr à la théorie des trous noirs en passant par la réalisation de la bombe H, Wheeler aura marqué non seulement la connaissance humaine mais aussi l'histoire de l'Humanité.

22 mai 2008 > Les nanotubes de carbone sont-ils aussi dangereux que l'amiante ?


La structure en feuille de graphène d'un nanotube de carbone. Crédit : cnano-rhone-alpes.org

Les nanotechnologies sont porteuses de bien des rêves, dont certains sont très exagérés. Mais il est vrai que de nombreuses applications se profilent à l'horizon, comme de nouveaux traitements contre le cancer. Des scientifiques mettent tout de fois en garde, des objets comme les nanotubes de carbone ne sont pas sans risques et des précautions sont absolument à prendre avant de les introduire de façon inconsidérée dans notre environnement.

8 septembre 2008 > Les mini trous noirs au LHC (2/2) : une interview d'Aurélien Barrau

Aurélien Barrau en plein calcul. Crédit : CNRS

C'est la panique irrationnelle et l'incompréhension obstinée qui se propagent sur Internet peu avant la mise en service du plus grand collisionneur de l'histoire de l'Humanité le 10 septembre 2008. Afin d'expliquer qu'il n'y aucun risque que la Terre ne soit détruite par la possible création de mini-trous noirs au LHC, Futura-Sciences a demandé à Aurélien Barrau, un spécialiste du domaine de réputation mondiale, d'expliquer en quoi le danger était nul ainsi que les extraordinaires perspectives ouvertes par la physique des mini-trous noirs.

12 septembre 2008 > Premier faisceau au LHC : récit d'une journée historique


John Ellis posant pour Futura-Sciences le 10 septembre 2008. Crédit : Futura-Sciences/Laurent Sacco

Le LHC a fonctionné sans problème le 10 septembre avec le premier tour complet sur une longueur de 27 kilomètres environ pour les faisceaux de protons. Futura-Sciences était sur place et a même recueilli quelques informations données par John Ellis, l'un des plus grands théoriciens des particules élémentaires au monde et l'un des auteurs du rapport du Cern concluant à l'absence de risques avec les collisions de protons au LHC.

7 octobre 2008 > Prix Nobel de physique 2008 : la physique des particules à l'honneur

La découverte du boson de Higgs devenant de plus en plus probable et le comité Nobel ne pouvant récompenser en une seule fois tous ceux qui y sont impliqués, le prix Nobel de physique 2008 est attribué à des pionniers de la notion de symétrie brisée en physique des particules. C'est le Japon qui est à l'honneur avec en particulier Yoichiro Nambu dont les travaux avaient inspiré Peter Higgs. Une controverse débute sur l'oubli de l'Italien Nicola Cabibbo, pourtant à l'origine des travaux des deux autres récipiendaire du prix Nobel, Makoto Kobayashi et Toshihide Maskawa.

22 novembre 2008 > Le secret de la masse du proton est percé...

On n'en est pas encore à l'ordinateur Hal 9000 du roman 2001, l'odyssée de l'espace, d'Arthur Clarke, décédé l'année dernière, mais les performances des superordinateurs ne cessent de croître. Aussi compliqué à prédire que la météorologie, la masse du proton et des autres hadrons légers est gouvernée par des équations horriblement non linéaires, celle de Yang-Mills de la QCD. Pourtant, une équipe internationale a réussi à retrouver numériquement la masse du proton avec une précision remarquable.

4 décembre 2008 > Le Fermilab à la recherche des extraterrestres et des sphères de Dyson


Cliquez pour agrandir. Un exemple de colonies spatiales, telles que les a imaginées Gerard O'Neill, et qui pourrait être construites par des civilisations avancées dont le transit devant leur étoile mère serait peut-être détectable. Crédit : Rick Guidice-Nasa

Le Fermilab a toujours été un des lieux où l'on pouvait rencontrer les esprits parmi les plus brillants et les plus originaux de la planète, comme Leon Lederman. Un de ses membres poursuit une voie de recherche originale pour découvrir si des civilisations avancées sont bien présentes dans le Galaxie. Il suffirait de détecter les émissions infrarouges de gigantesque structures en orbite autour d'étoiles fournissant de l'énergie solaire à ces civilisations. D'autres proposent d'étudier le transit de structures similaires aux colonies spatiales de Gerard O'Neill.

 

SOURCE : http://futura-sciences.com/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site