24/01/2009 - La présomption favorable à la divulgation:

janvier 24th, 2009 Posted in Janvier 2009

Le lendemain même de sa prise de fonctions, Barack Obama a signé et diffusé ces nouvelles directives sur l’accès des citoyens américains aux archives.

LA MAISON BLANCHE
Bureau du Secrétariat des relations avec la presse

Diffusion immédiate, 21 Janvier 2009

MEMORANDUM POUR LES RESPONSABLES CONCERNES
DANS LES MINISTERES ET AGENCES

SUJET : Le Freedom of Information Act

 

Obama FOIA

La démocratie requiert la responsabilité, et cette responsabilité requiert la transparence. Ainsi que l’écrivit le Juge Louis Brandeis : “La lumière du Soleil est le meilleur des désinfectants.” Dans notre démocratie, le Freedom of Information Act (FOIA), qui soutient la responsabilité par la transparence, est l’expression la plus déterminante d’un engagement national profond pour garantir un Gouvernement transparent. Au coeur de cet engagement il y a l’idée que cette responsabilité sert l’intérêt du Gouvernement aussi bien que ceux des citoyens.

Le FOIA (Freedom of Information Act) doit être administré dans le sens d’un a priori nettement favorable : dans le doute, c’est l’ouverture qui prévaut. Le Gouvernement ne doit pas préserver la confidentialité pour la seule raison d’éviter que des responsables soient exposés par la divulgation, ou parce que des erreurs et des échecs pourraient être révélées, ou encore à cause de craintes imaginaires ou abstraites. Le refus de divulguer ne devra jamais être fondé sur une tentative de protéger les intérêts personnels des responsables Gouvernementaux au détriment de ceux qu’ils sont censés servir.

 

En répondant aux requêtes formulées selon le FOIA, les directeurs des antennes des agences (les agences) doivent agir promptement et dans un esprit de coopération, en se souvenant qu’ils sont au service du public.

 

Toutes les agences doivent adopter une attitude favorable à la divulgation, de sorte à redonner sens aux principes mêmes du FOIA, et de favoriser une nouvelle ère de Gouvernance transparente. La présomption favorable à la divulgation doit être appliquée à toutes les décisions concernant le FOIA.

La présomption favorable à la divulgation signifie aussi que les agences doivent prendre des mesures positives pour rendre l’information publique. Elles ne doivent pas se contenter d’attendre les requêtes spécifiques du public.

 

Toutes les agences devront utiliser la technologie moderne pour informer les citoyens sur ce que sait et ce que fait leur Gouvernement. La divulgation doit être intemporelle.

Je demande au Procureur Général de transmettre les nouvelles dispositions concernant le FOIA aux responsables concernés dans les ministères et agences, réaffirmant l’engagement de responsabilité et de transparence, et de publier ces dispositions au Registre Fédéral. De ce fait, le Procureur Général devra contrôler les rapports FOIA produits par les agences sous l’Executive Order 13392 du 14 Décembre 2005. Je demande également au Directeur du Bureau du Management et du Budget de transmettre la mise à jour de ces directives aux agences, pour augmenter et améliorer la diffusion de l’information vers le public, y compris par l’utilisation de nouvelles technologies, et à publier ces directives au Registre Fédéral.

Ce mémorandum ne crée aucun droit ni bénéfice, substantif ou procédurier, ayant force de loi, ni ne peut permettre aucun recours de qui que ce soit contre les Etats-Unis, ses ministères, ses agences, ou structures, ses officiers, ses employés, ou agents, ou toute autre personne.

Le Directeur du Bureau du Management et du Budget est par conséquent autorisé et invité à publier ce mémorandum au Registre Fédéral.

 

BARACK OBAMA

Le nouveau Président a maintenant les moyens de répondre aux nombreux appels à la Divulgation du sujet Ovni. Il est cependant peu probable qu’il procède par une annonce aux medias : “On vient de m’informer que des formes d’intelligence violent notre espace aérien depuis quelques dizaines d’années…

Il peut nommer une nouvelle Commission, qui serait cette fois vraiment indépendante. Les nouvelles directives de transparence ne permettraient plus à l’USAF et aux agences de soustraire leurs dossiers aux examens. Mais ça n’empêchera pas que certains documents soient égarés.

Un peu de temps sera aussi nécessaire pour gérer la délicate question de l’amnistie concernant tous ceux qui étaient au courant, alors qu’ils occupaient des postes officiels, ou auraient exercé des pressions sur des témoins. -

 

SOURCE : http://ovnis-usa.com/

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site