26/01/2009 - Ovni dans le ciel toulousain : dommage, c'était juste une météorite...

Ovni dans le ciel toulousain : dommage, c'était juste une météorite...

Espace. L'objet observé il y a une semaine dans le ciel par des centaines de personnes a été identifié par le Geipan.

La météorite tombée samedi dernier a fini sa vie en poussières.Photo DDM, archives
La météorite tombée samedi dernier a fini sa vie en poussières.Photo DDM, archives

Cela ne fait plus de doute. L'objet observé le 17 janvier en fin de journée par des centaines de personnes est bien une météorite. C'est en tout cas la conclusion que viennent de tirer, après enquête, les membres du Geipan (1) de Toulouse. Yves Blanc, son directeur, répond ainsi aux diverses interrogations après avoir recueilli une multitude de témoignages consécutifs à l'étrange phénomène observés notamment en divers endroits du Sud de la France.

désagrégée dans l'atmosphère

« Aujourd'hui on est sûrs qu'il ne s'agit pas de débris d'un appareil compte tenu des observations et des recherches faites dans ce sens. C'est donc, de toute évidence, un objet naturel comme une météorite », confie le directeur.

Quant à savoir où l'engin est tombé… « Probablement nul part », note Yves Blanc, qui ajoute : « En entrant dans l'atmosphère la météorite s'est désagrégée. Les « petits » morceaux, c'est aussi ce que l'on voit lorsqu'elle tombe dans notre atmosphère. Pour qu'un objet finisse par toucher notre sol, il faut qu'il soit très gros. La météorite observée était belle mais peut-être pas assez pour résister jusqu'à nous ».

Elle aura malgré tout eu le temps de susciter interrogations et aussi émerveillements. Rouge, jaune, verte, la « boule de feu » a pris bien des couleurs en survolant nos têtes. « C'est normal, dit le directeur du Geipan, car selon l'angle de la trajectoire, et l'endroit d'observation, les gens n'ont pas vu la même chose ». Tous en revanche devraient garder longtemps en mémoire l'image de cette belle de l'espace venue nous faire une viste de courtoisie. Avant de disparaître sous la forme de milliards de poussières. Quant aux petits hommes verts, de toute évidence, il faudra attendre encore un peu…


Ils ont observé «la boule de feu»

des dizaines de personnes qui ont vu la scène nous ont adressé leur témoignage. Extraits.

patrick, chez lui, à Colomiers: « Le trait de lumière paraissait légèrement verdâtre mais peut-être faut-il tenir compte de la pollution lumineuse. Il se dirigeait vers le sud, en tout cas visuellement.»

Kathy, en voiture dans le Lauragais: «En voiture avec sa maman, mon mari a vu une boule de feu venant du Nord. Il pense qu'elle est tombée près de la route où il circulait c'était entre Villenouvelle et Villefranche-de-Lauragais samedi 17 janvier vers 18h50. Il lui semble même qu'elle a fait un rebond en tombant sur le sol. Nous avons appelé l'observatoire de Jolimont mais personne ne répond. Samedi sur cette RN 113 mon mari et sa mère ont eu une bonne trouille!»

Cédric, arbitre de foot, sur les terrains ce jour-là : «Etant arbitre de football, je me trouvais au terrain de Luzenac Samedi soir, entre 18h50 et 19h. Mon regard étant dirigé vers le Sud, cette boule de couleur verte, laissant comme une flamme rouge-orangée derrière elle, serait donc tombée dans les Pyrénées.»

Frédéric , à Gragnague. « Le samedi, je n'ai pas relevé l'heure exacte, mais il devait être aux environs de 18H45-19H00, j'ai vu un objet déchirer le ciel de Gragnague du Nord-Est vers le Sud-Est où il m'a semblé s'être écrasé en direction des pyrénées. Je pense que c'était une météorite assez volumineuse car son embrasement dans l'atmosphère a duré plusieurs secondes, ce qui suppose que des débris ont du tomber au sol. »

Sandrine fumait une cigarette à Toulouse: « Moi j'ai observé ce cas là mais dans la nuit du samedi 10 vers 23h, j'étais sorti d'un pub pour fumer une cigarette, et pareil une ligne de feu inégale, un trait, puis plus rien ensuite encore un trait limineux, j'étais sur av des Etats unis et je regardais vers le haut, j'ai l'impression qu'il se dirigeait sur le coté droit vers le stade Ernest Vallon, après je ne suis pas de Toulouse donc je me repère un peu avec le stade. »

Florent, sur l'A 66 : « Samedi vers 18 h 45 nous étions arrêtés sur l'aire de l'A66 de Rosefond et nous avons aperçu direction sud-est un objet enflammé. »

Sébastien, dans le Gers : « Je l'ai vu tomber à 18h50 en roulant sur la D929 entre Auch et Seissan. Je l'ai repérée à ma gauche, donc légèrement au sud-est. J'ai eu l'impression qu'elle est arrivée au sol. J'ai pu observé sa course pendant 3 ou 4 secondes. Son intensité lumineuse était inégale. Elle a baissé un court instant avant d'atteindre à nouveau son intensité initiale. »

 

SOURCE : http://www.ladepech.fr/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site