Dossiers sur la ZONE 51

 

 

Dreamland : la Zone 51

Photographie des extensions de la Zone 51, Névada, prise au télescope depuis les contreforts du pic Tikaboo distant de 42 km. C'est aujourd'hui le seul point de vue "rapproché". Document Jim Goodall.

Par son importance dans le monde de l’ufologie et ses nombreuses références dans la littérature, la question de la "Zone 51" (Area 51) mérite que l’on s’y attarde quelques instants. Sa réputation a en effet fait le tour du monde plus rapidement qu’une rumeur. De quoi s’agit-il exactement ?

Ainsi que nous le verrons, bien que le sujet soit très sensible sur le plan militaire et fasse l’objet d’un black-out quasi total soutenu par une désinformation entretenue par les autorités, le brouillard se lève parfois à l’occasion de quelques événements. Un enquêteur scientifique peut alors essayer de recouper certaines informations et se faire une idée plus précise de ce qui se cache derrière ces installations secrètes.

C’est ce travail que nous allons entreprendre à notre mesure à travers quelques événements qui se sont déroulés ces dernières années, dont certains font partie de l'histoire de l'ufologie.

Si vous visitez les Etats-Unis et traversez le sud-ouest du Névada, au-delà des Jumbled Hills et d’Emigrant Valley entourée des montagnes de Timpahute et Pahranagat, vous trouverez le lac Groom, un parmi de nombreux lacs asséchés parsemant ce désert sec qui s’étend entre le Névada et la Californie, au sol blanc, très alcalin et argileux (caliche).

Jusqu'aux années 1950, tout le territoire entourant le lac Groom ne représentait qu'une vaste plaine à la terre poussiéreuse bordée de montagnes où l'on découvrait parfois quelques crânes de moutons, certains plantés sur des pieux en signe de repère. Aujourd'hui on y voit des vaches en pâture dans des ranches ouverts et quelquefois galoper des Mustang sauvages.

Dans cette région aride, au sol brûlé par l'ardeur des rayons du Soleil, il ne tombe que quelques centimètres d’eau chaque année. Les arbres feuillus sont rares, les herbes sèches côtoient les cactus et les arbres de Joshua. Les rafales de vent emportent ce qui n'est pas enraciné, les feuilles mortes, les buissons séchés et la poussière. Ici les clichés du Far West ont un fort accent du terroir.

A gauche, le petit village de Rachel situé dans le comté de Lincoln à 30 km au Nord de la Zone 51 est le lieu de passage obligé de tous les passionnés d'OVNI. A droite, on dénombre plus de 33000 chevaux Mustang dans dix Etats américains de l'Ouest. Le gouvernement estime que ceux qu'il maintient lui coûte trop cher et envisage de les euthanasier selon un rapport publié en novembre 2008. Document de source inconnue et Bruce J.Baumann/NGS .

Si vous venez de Las Vegas par le Sud-Est ou du Nord-Est ou Nord-Ouest par Rachel, passé les montagnes qui s'élèvent entre 2-3000 m, vous débouchez sur une plaine aride qui a été polie par le temps avant que l’asphalte ne l’envahisse et que des constructions métalliques, des habitations et des hangars de toutes sortes ne surgissent du sol, transformant le rivage du lac blanc de Groom en une sorte de “Temple Noir” dédié aux avions furtifs et aux black programs élaborés dans le plus grand secret.

Les installations du lac Groom résident dans un espace aérien réservé de 7625 km2, une zone équivalente au quart de la Belgique, ayant la réputation d’être un centre d'essai et de test militaire en pleine atmosphère.

Située par 115° 48' 19.84" Ouest et 37° 14' 11.66" Nord, au sommet d'un triangle formé par les parcs nationaux de la Vallée de la Mort et de Joshua Trees au Sud-Ouest et Las Vegas au Sud Est, la Zone 51 est un lieu discret situé dans le comté de Lincoln à quelque 30 km au sud de la petite ville de Rachel. La région est connue sous divers noms : le lac Groom, Watertown, Paradise Ranch, The Ranch, Home Base, Dreamland ou plus simplement par sa désignation officielle, la Zone 51 (Area 51).

Les cartes : Google - Limite des Etats  - Rachel/Las Vegas

 

Image transmises par Ikonos, traitée et assemblée par Thierry Lombry

Les environs de la Zone 51 vus par satellite (à gauche en IR, au centre photographié en lumière blanche par le satellite Ikonos), trois documents en haute résolution parmi les nombreux déclassifiés par l'USAF et le DoD. Pas de soucoupe volante sur les pistes, rien que des bâtiments, des hangars, des tankers et des logements militaires. Qu'y fait-on ? Vraisemblablement le montage de prototypes et des tests de performances des nouveaux avions furtifs.

 

 

15 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×