- 1951 - Les pilotes Ballard et Rogers rapportent leur observation d'un OVNI.

RAPPORT D'OBSERVATION D'OVNI, NEW JERSEY 1951:

INTERET:

Ballard et Rogers, participant à un vol d'entraînement depuis Dover, Delaware, USA, observent un OVNI au dessus de Sandy Hook dans le New Jersey. "L'objet étrange apparaissait avoir la taille d'un F-86 mais était beaucoup plus rapide (900 + mph), en forme de disque, volant en ligne droite, sans aucun moyen de propulsion visible, et de couleur argentée brillante."

REFERENCES:

Titre: Air Intelligence Information, Unidentified Flying Object
Destinataire: Non précisé
Auteur: Lt. Col. Bruce K. Baumgardner, USAF
Date: 10 September 1951
Longueur: 1 page
Classification: Non précisée
CC: 1st Lt. W.S. Rogers Maj. E. Ballard Map Rpt. - Fort Monmouth

LE DOCUMENT:

Document FOIA

LA TRANSCRIPTION TRADUITE:

AIR INTELLIGENCE INFORMATION REPORT

Sujet: OBJET VOLANT NON IDENTIFIE

Date du rapport: 21 SEPTEMBRE 1951
Date de l'information: 10 SEPTEMBRE 1951
Rapportée par LT. COL. BRUCE K. BAUMGARDNER

Le 10 septembre, le Major Ballard et le Lieutenant Rogers participaient à un vol d'entraînement de Douvres AFB, Delaware, vers Mitchell AFB, New York (tout droit), quand ils ont repéré un objet volant non identifié au-dessus de Sandy Hook, New Jersey.

Il était 11:35 EDT, et le temps était CALME. Quand il a été repéré, l'objet était à une altitude estimée de 8.000 pieds. Volant à 20.000 pieds, le pilote a immédiatement fait un virage et un piqué dans son T33 et a suivi et a chronométré l'objet jusqu'à ce qu'il ait disparu deux minutes plus tard.

Les deux pilotes ont observé l'objet étrange, qui est apparu de la taille d'un F-86 mais beaucoup plus rapide (plus de 900 miles par heure), en forme de disque formé, volant de manière stable sans aucun moyen de propulsion visible, et de couleur argent brillant.

A 11:10 EDT une station de radar à Fort Monmouth a tracé un objet non-identifié, à grande vitesse (au-dessus de 700 M/H) dans approximativement le même endroit.

Ce quartier général n'a aucune information concernant des phénomènes naturel, des avions expérimentaux ou des missiles guidés qui pourraient avoir été la cause des observations.

Demandons que l'évaluation de l'incident par l'U.S. Air Force soit fourni à notre quartier général.

[Signature]

BRUCE K. BAUMGARTNER
Lieutenant Colonel, USAF
Directeur du Renseignement

LA TRANSCRIPTION:

AIR INTELLIGENCE INFORMATION REPORT

Subject: UNIDENTIFIED FLYING OBJECT

Date of report: 21 SEPTEMBER 1951
Date of information: 10 SEPTEMBER 1951
Reported by: LT. COL. BRUCE K. BAUMGARDNER

On 10 September, Major ballard and Lt. Rogers were participating in a training flight from Dover AFB, Delaware to Mitchell AFB, New York (Direct), when they spotted an unidentified object over Sandy Hook, New Jersey.

The time was 1135 EDT, and the weather was CALM. When spotted, the object was at an estimated altitude of 8,000 feet. Flying at 20,000 feet, the pilot immediately made a diving turn in his T33 and followed and timed the object until it disappeared two minutes later.

Both pilots observed the strange object, which appeared to be the size of an F-86 but much faster (900+ mph), disc shaped, steady in flight with no visible means of propulsion, and shiny silver in color.

At 1110 EDT a radar station at Ft. Monmouth plotted an unidentified, high speed (above 700 mph) object in approximately the same location.

This headquarters has no information regarding natural phenomena, experimental aircraft of guided missiles that could have caused the observations.

Request USAF evaluation of incident be furnished this headquarters.

[Signed]

BRUCE K. BAUMGARTNER
Lt. Colonel, USAF
Director of Intelligence

L'explication, par le Projet Blue Book:

Tandis que j'étais à Lubbock, un enquêteur temporaire, le Lieutenant Henry Metscher, avait donné une certaine signification raisonnable au mystère du Jersey, qui m'avait jeté dans la chasse aux soucoupes. Parmi les données que Cummings avait rapportées sur l'objet "plus rapide qu'un jet," il y avait quelques mesures de lieu et de temps. Il s'est avéré que l'objet qui avait surclassé le suivi automatique et étonné les VIPs avait en réalité un tracé qui lui donnait un 400 miles par heure peu spectaculaire. Lors de l'interrogation, l'opérateur a concédé qu'il s'était énervé à cause de la visite de hauts gradés. L'objet était assurément un avion conventionnel.

Le "disque" repéré au-dessus de Sandy Hook par le jet? Metscher a appris qu'un grand ballon peint en argenté pour être repérable au radar avait été lancé près de Sandy Hook juste avant le pilote et le commandant de l'Air Force n'aient vu leur OVNI. Qu'en est-il de ses manoeuvres? Gardez cette question à l'esprit pour le moment.

L'appel passionné le matin suivant depuis les quartiers généraux? Un autre ballon portant une cible de radar. Les officiers du QG avaient fait un pari sur son altitude approximative, et ont voulu avoir un rapport rapide, n'ont pas pris la peine de dire à l'équipe du radar la raison de l'urgence. A ce moment les gars du radar avaient la fièvre des soucoupes et étaient prêts à voir n'importe quoi. Le deuxième objet supersonique s'est avéré être un blip de ballon météo. La dernière soucoupe qui était suspendu bien en évidence au-dessus du New Jersey a été expliquée avec certitude comme un autre ballon.

J'ai félicité Metscher et je me suis attelé à la tâche de descendre les soucoupes comme un tireur d'élite de ball-trap. Si les soucoupes peuvent rire (nous en avons eu plusieurs qui pouvaient siffler), elles ont probablement passé comme un éclair à travers la stratosphère en riant sous cape.

Source:

Les doutes, par le scientifique James E. McDonald:

1. Cas 31. Fort Monmouth, New Jersey, 10 septembre 1951:

Il est clair dans les propos de Ruppelt (réf. 5) qu'une série d'observations radar et et visuelles ont eu lieu près de Fort Monmouth le 10.09.1951 et que le jour suivant avait été crucial pour la façon dont le traitement du problème des OVNIS allait évoluer dans la période de deux ans suivante. De nombreux détails présents dans le dossier officiel sur ces observations sont maintenant disponibles pour un examen scientifique minutieux (réf. 7). Ici, l'observation par deux aviateurs militaires volant dans un T-33 près de Fort Monmouth sera choisie parmi cette série d'événements parce que leur observation a été par la suite étiquetée comme celle d'un ballon météo. Comme avec n'importe quel cas OVNI vraiment significatif, il exigerait bien plus d'espace que celui que je peux lui consacré ici pour définir en juste proportion tous les détails appropriés, donc un compte rendu très tronqué doit être présenté. Alors qu'ils volaient à 20.000 pieds d'une base dans le Delaware à une base aérienne de Long Island, les deux hommes dans le T-33 ont repéré un objet "rond et de couleur argenté" qui à un moment de leur tentative d'interception est apparu comme plat. Le T-33 a été mis en piqué pour tenter de se rapprocher de l'objet mais ce dernier a fait un virage plus serré (indiquent les aviateurs) et est passé rapidement vers l'Est vers la côte du New Jersey puis s'est éloigné vers la mer. Une paire de ballons météos (probablement des ballons portant des radiosondes mais aucune information là-dessus n'est fournie dans les dossiers) avait été la^chée du Laboratoire des Signaaux de Evans près de Fort Monmouth, et l'évaluation officielle indique que c'est ce que les aviateurs ont vu.

Cependant, ils est affirmé que les ballons ont été libérés à 11:12 EDST, et l'observation a débutée à environ 11:35 EDST par le T-33 au-dessus de Point Pleasant, New Jersey. Dans ce temps écoulé, un ballon radiosonde, gonflé pour s'élever au taux de 800 à 900 pieds par minutes, employé pour de tels dispositifs, aurait atteint une altitude d'environ 17.000 à 18.000 pieds, disent les notes de l'analyse. A partir de ce moment là, l'analyse officielle semble être établie sur des inférences incorrectes. Les aviateurs ont dit que lorsqu'ils ont essayé d'aller sur l'objet, il a semblé exécuter un virage à 120 degrés au dessus de Freehold, New Jersey, avant de filer au loin au-dessus de l'Océan Atlantique. Mais par la direction des vents de haute altitude de ce jour, il est clair que la trajectoire d'un ballon de Fort Monmouth l'aurait emmené au nord-est, et vers 11:35, il aurait été environ au-dessus de la côte à proximité de Sea Bright. Par conséquent, à aucun moment dans l'intervalle de temps en question la ligne de vision du ballon depuis le T-33 n'aurait pu intersecté Freehold, qui se trouve à environ 15 miles à l'Ouest Sud Ouest du point de lâcher du ballon. Au contraire, si les pilotes avaient d'une certaine manière vu le ballon de radiosonde depuis Pleasant Point, il aurait été environ à leur Nord ou Nord Nord Est et serait resté dans les environs de ce secteur jusqu'à ce qu'ils l'aient dépassé. En outre, la taille du ballon pose une difficulté grave pour l'analyse officielle. Supposant qu'il avait augmenté à un diamètre d'environ 15 pieds pendant qu'il montait environ à l'atitude de 18.000 pieds, il aurait occupé alors un angle de vision de seulement 0,6 minutes, tel que vu du T-33 quand ce dernier est passé au-dessus de Pleasant Point. Cette taille angulaire est, pour un oeil non aidé par des jumelles, beaucoup trop petite pour expliquer que les aviateurs l'aient vu et essayé de l'intercepter. Dans une interview donné à la presse (réf. 40), le pilote, Wilbert S. Rogers de Colombie, Pennsylvanie, a indiqué que l'objet était "parfaitement rond et plat" et que le centre du disque avait une élévation "d'environ six pieds" et qu'il a paru se déplacer à une vitesse anémométrique de l'ordre de 900 miles par heure. Le raisonnement entier de l'évaluation disant qu'il s'agissait d'un ballon est en contradiction avec les points aisément établis dans le rapport officiel sur le cas.

Discussion:

La possibilité qu'un pilote peut être trompé par des erreurs de perception de profondeur et des erreurs de coordonnées et de référence au point de mal interpréter un ballon météo et de le prendre pour un objet manoeuvrant rapidement doit toujours être gardée à l'esprit. Mais dans l'exemple de Fort Monmouth, comme dans beaucoup d'autres qui pourraient être discuté en détail, il y a une distance très grande entre l'hypothèse du ballon et les faits. Le rapport d'observation de base est ici tout à fait similaire à de nombreuses autres observations diurnes par des observateurs aéroportés qui ont vu des disques volants non conventionnels passer près de leur avion.

Source:

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×