Les Agroglyphes

Les Agroglyphes

 

Les agroglyphes sont connus depuis des siècles et déjà Robert Plot avait proposé la théorie des flux aériens aléatoires, de nouveau présentée aujourd’hui par GT Meaden sous le nom de vortex de plasma ionisé. Elle ne peut plus être défendue depuis la complexification extrême des motifs et leur nombre croissant (près de 10.000 à ce jour). Le Julia apparu à côté des mégalithes de Stonehenge totalise 150 cercles sur 280 m s’est fabriqué le 7 juillet 1996 entre 17h30 et 18h, trois pilotes d’avion en témoignent. Il y en a aussi dans l’herbe, la canne à sucre, la glace, en 1994 et 1998 en Hongrie et dans le Montana des dizaines d’arbres pliés à 90°, un champ de carottes en Hollande en 1997. Celui de Milkhill en 2001 a 439 cercles

La rapidité de l’apparition est un des critères d’authenticité. Les agroglyphes humains peuvent être complexes, mais il leur faut du temps. Un autre critère est la présence de mouches collées aux épis, pattes et ailes écartées, certaines encore vivantes. Des dépôts gélatineux ou de poussière de sphères de quartz de 50 µ, de magnétite. Selon la période la germination est ralentie ou stimulée. Des boules lumineuses ont été vues avant la formation d’agroglyphes. On signale des pannes de montre, d’appareils photo, des troubles du sommeil après visite dans un glyphe récent. Les tiges sont pliées au dessus des nœuds, celles des hommes ont cassées.

Une des approches scientifiques possibles est l’analyse mathématique des formations géométriques : Hawkins a formalisé des rapports diatoniques 2, 4, 5, 7, 9, 11, 12, des touches blanches du piano et quatre théorèmes sur des rapports de tangence, inscription, circonscription, le cinquième théorème qu’il n’avait pas publié a fait l’objet d’un géoglyphe de 1996. Le glyphe de Mellick, Hollande, 1997 fait de trois anneaux concentriques et d’un cercle central cache sous sa simplicité apparente six figures géométriques tangentes dont la réunion par hasard a une probabilité de 1/46.10 puissance 6.

En 1994 le biophysicien WC Lewengood le phénomène du gonflement de nœuds par chaleur intense, courte et localisée. L’auteur en faisant des prélèvements réguliers sur trois axes dans un cercle du 7 juin 1999 dans le nord Brabant a mis en évidence un allongement des nœuds proportionnel à la distance au centre du cercle et de 200 % au centre. L’auteur démystifie les fausses boules de plasma trouvées sur des photos, elles sont dues à des particules d’eau, de poussière, de fumée ou de neige, flottant près de l’objectif. M Dudley et M Chorost ont découvert dans le sol d’un glyphe de 13 radionucléïdes à vie courte dont le 119Te, le 203Pb et le 102Rh. Jusqu’ici les agroglyphes ont été beaucoup abordés sous l’angle ésotérique et paranormal de messages du cosmos.

L’hypothèse la plus facile est celle d’une source électromagnétique, présente dans les boules lumineuses vues au dessus de cercles en formation, combinaison de rayons IR, de radiations ionisantes courtes, chauffant les tiges, allongeant les nœuds et modifiant la structure moléculaire des grains dans les épis.

Deux constatations : 90 % des cercles sont dans une petite région d’Angleterre, 10 % sont l’œuvre des hommes. 

J. Costagliola 

SOURCE : http://www.conspirovniscience.com/

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site