L’enlèvement d’Alan Godfrey (28 novembre 1980)

L’enlèvement d’Alan Godfrey (28 novembre 1980)

 

alangodfrey.jpg

Par l'ufologue britannique Jenny Randles

En novembre et décembre 1980, le côté Est de la Grande-Bretagne vivait une importante vague d'observations d'OVNIS. Il y avait des poursuites d'OVNIS en voitures de police près de la côte, un OVNI qui a survolé une plate-forme pétrolière en mer du nord, et la vague a culminée avec les célèbres événements sur la côte est d'Anglia dans la forêt de Rendlesham. Juste un mois avant ces atterrissages près de ces bases aériennes de l'OTAN, un des cas d'abduction extraterrestre les plus impressionnants a eu lieu dans la petite ville de Penninemill de Todmorden, West Yorkshire, en plein centre du secteur le plus actif de la Grande-Bretagne connu localement comme “l'Allée des OVNIS”.

L'agent de police Alan Godfrey était en patrouille la nuit du 28 novembre 1980. Juste avant l'aube il a conduit le long de la route de Burnley sur les limites de Todmorden, recherchant quelques vaches qui avaient été portées disparues. Elles ont été retrouvées seulement après le lever du soleil, mystérieusement replacées dans un champ détrempé par la pluie, sans traces pour indiquer leur passage.

Abandonnant sa recherche nocturne, Godfrey était sur le point de revenir à la base pour quitter son poste, quand il a vu une grande masse à quelques cent mètres en avant. Au début, il a pensé que c'était un autobus venant vers lui, emmenant des ouvriers à leurs travaux en ville et dont il savait qu'il passait à environ 5:00 du matin. Mais pendant qu'il s'approchait, il s'est rendu compte que c'était quelque chose de très étrange. C'était un ovale brouillé qui était en rotation à une telle vitesse et a plané tellement bas que cela secouait les buissons sur le côté de la route. L'officier de police s'est arrêté, a posé sur son pare-brise un bloc qui était dans la voiture de patrouille pour faire des croquis de tous les accidents de la route, et a dessiné l'OVNI. Il y eut alors un éclat de lumière, et la chose suivante qu'il a réalisé était qu'il était de nouveau en train de conduire sa voiture, roulant le long de la route de Burnley, sans le moindre signe de l'OVNI.

yorkshire02.jpg

yorkshire01.jpg

yorkshire03.jpg

yorkshire04.jpg

Godfrey a fait demi-tour et a examiné la zone où l'OVNI avait plané. La route était très humide car il avait plu fortement plus tôt cette nuit. Mais juste à cet endroit, il y avait une zone circulaire où la chaussée avait été séchée comme par un tourbillon. C'est seulement de retour au commissariat de police qu'il s'est rendu compte qu'il était peu un plus tard que prévu - bien que le temps manquant n'était probablement de pas plus de 15 minutes selon des évaluations faites plus tard sur le site.

Inquiet des moqueries possibles, Godfrey d'abord a choisi de ne pas rédiger de rapport officiel, mais a changé d'avis plus tard ce jour quand il a découvert qu'il n'était pas seul. Après le petit déjeuner ce matin, un conducteur qui avait été sur la route de Burnley trois miles plus loin à Cliviger avait rapporté avoir vu un objet blanc brillant et avait contacté la police de Todmorden. L'heure coïncidait avec celle de l'observation d'Alan Godfrey. En outre, une patrouille de la police d'une brigade adjacente (Halifax) avait été engagée dans une recherche de motos volées sur la lande de la vallée de Calder et avait été témoin d'une lueur bleu-blanche brillante descendant dans la vallée vers Todmorden peu avant que Godfrey ait vécu sa rencontre rapprochée. Leur histoire, quand elle a atteint le commissariat de police de Todmorden, a formé une deuxième confirmation.

Encouragé par ces nouvelles, Godfrey a rédigé un rapport officiel, mais a été étonné quand la police a choisi de donner l'histoire au journal local la semaine suivante. Ensuite, des ufologues ont découvert ce cas et une enquête prolongée a été montée par un groupe d'ufologie basé à Manchester.

Bien qu'Alan Godfrey n'ait eu aucun autre souvenir conscient d'un temps manquant, il a commencé à avoir des souvenirs de plus en plus confus de la séquence des événements entourant l'observation (comprenant un souvenir non expliqué de se voir en dehors de la voiture pendant l'observation). Il y avait également des indices physiques troublants. Ses chaussures de police avaient été fendues sous la semelle, comme si il avait été traîné le long du sol et qu'elles s'étaient accrochées à quelque chose. Il a également rapporté une histoire précédente d'observation d'autres choses étranges et a dit avoir éprouvé au moins un épisode de temps manquant plus tôt quand il était jeune, facteurs que les ufologues savaient être quelque chose de récurrent dans les cas d'abduction.

Une fois sûr que tout son témoignage conscient avait été enregistré, Godfrey a été d'accord pour subir des séances de régression sous hypnose par un psychiatre de Manchester, huit mois après l'incident. Il a par la suite eu plusieurs autres sessions avec différents thérapeutes, et ses souvenirs issus de ces sessions ont été enregistré en vidéo. Le pyschiatre avait refusé la permission au groupe d'ufologue d'entregistrer la première session.

Le témoignage sous hypnose est très bizarre, et Godfrey ne devait jamais être sûr de ce qui s'est vraiment produit. Sous régression, il a raconté que la lumière brillante a arrêté le moteur de voiture, a causé des bruits statiques à la fois dans sa radio de bord et sa radio de police à main et ensuite a inondé la voiture de la lumière, l'aveuglant tandis qu'il perdait connaissance. Son prochain souvenir était d'être à l'intérieur d'une salle étrange, plus comme une maison qu'un vaisseau spatial, dans laquelle il y avait même un grand chien noir des plus inattendus. Il a été étudié par un homme fortement barbu qui a par télépathie indiqué que son nom était “Yosef” et dont l'habillement était très biblique de nature. Aidant Yosef, il y avait plusieurs petites créatures comme des robots “de la taille d'un enfant de cinq ans” et avec “la tête formée comme une lampe”. Ils sont réminiscentes des “gris” bien connus ; toutefois avec des différences majeures.

On a censément posé des questions à Godfrey, a dit qu'il “connaissait” Josef, et qu'il lui a été promis une nouvelle rencontre. Mais apparemment il n'a pas été soumis aux indignités plus familières des histoires d'abduction (particulièrement des USA), comme des prélèvements de liquides corporels et sondes rectales. Bien qu'il y ait eu des périodes de mémoire absente, le rappel hypnotique qui a émergé était un hybride curieux d'éléments mythologiques, d'images familières des cas d'OVNIS, et d'éléments de nature oniriques.

Quand on lui a demandé son avis quant au statut de réalité de ce témoignage hypnotique, Alan Godfrey a était honnête de manière rafraîchissante. Il m'a dit qu'il était certain que la rencontre avec l'OVNI était réelle, mais qu'il ne pouvait pas déterminer si l'histoire offerte par l'hypnose était un rêve, une imagination, la réalité, ou un mélange de chacun des trois.

Malheureusement, Alan Godfrey a souffert terriblement après cette rencontre. Quand j'ai préparé la première fois la publication de l'enquête (juste avant que les séances d'hypnose n'aient commencé) pour le magasin Flying Saucer Review en 1981, j'ai délibérément changé son identité de manière à le protéger ; bien que c'ait été probablement futile parce que l'histoire avait été déjà décrite dans la presse locale sous le vrai nom de Godfrey.

Cependant, en dépit de mon refus de les aider, un journaliste de tabloïd a retrouvé le témoin et a consacré un article en première page à l'histoire - lue par des millions de gens au cours du déjeuner du dimanche - ce qui a mené l'officier a être convoqué pour s'expliquer devant ses supérieurs. Il a été forcé de subir des recherches médicales pour déterminer son “état”, mais a été prononcé psychologiquement adapté et sain. Pourtant après quelques années, estimant qu'on ne lui permettrait jamais d'oublier son observation, il a donné suite au conseil de démissionner honorablement grâce à une pension reçue pour des dommages physiques indépendants encourus pendant un incident dans lequel il était bravement intervenu pour éviter un crime.

Todmorden, avant 1980 et au cours des années écoulées depuis, a été un haut lieu d'activité de contacts extraterrestres avec plusieurs autres rencontres majeure ayant été enquêtées, y compris une autre abduction d'un conducteur de camion sur la route de Burnley à peine plus loin que Todmorden, et sur cette même route.

Référence :

Les Ovnis vus de près

12.jpg

23.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×